AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

the death of cool.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: the death of cool. Ven 20 Jan - 22:52




jae, elliott savage

date et lieu de naissance → six décembre, gold coast (australie). nationalité → australienne. origines → australiennes. statut civil → inconnu. orientation sexuelle → hétérosexuelle. situation financière → aisée. caractère → doucement dingue, singulière, survoltée, extrême, provocante, tomboy, excessive en toutes choses, obstinée, mordante, passionnée et passionnelle, à fleur de peau, électrique, magnétique, impériale. avatar → une blonde.

MEASUREMENTS :

Height: 5'9.5" (177cm)
Bust/Chest: 31" (79cm)
Waist: 23" (58cm)
Hips: 33" (84cm)
Shoe : 7 (38)
Hair: blond
Eyes: hazel
BEHAVIOUR :

→ quel métier exercez-vous et en quoi consiste-t-il ? Hm.. J'ai été interviewée pour la première fois il y a une semaine, par une journaliste de ce magazine d'outsider art, vous savez, Juxtapoz. L'article sortira en février, mais j'ai déjà pu y jeter un coup d'oeil. On m'y décrit comme étant une « artiste expérimentale et plasticienne, figure montante de l'art performance et nouvelle muse du jeune créateur allemand fou, Otto Nacht. » C'est franchement flatteur, vous ne trouvez pas ? Concrètement, tout a débuté quand j'ai quitté l'Australie en 2008 pour venir étudier à la GSAS de New-York. J'étais déjà énormément intéressée par la beauté du corps, et encore plus par le corps masculin, fort et viril, puissant et écrasant. D'ailleurs, j'ai toujours pensé que si j'avais été un homme, j'aurais certainement été pédé (rires). Je me rappelle qu'au lycée, je dessinais beaucoup de nus sur mes cahiers de cours. Mais j'aimais encore plus l'idée de transcender ce corps, d'en repousser les limites. J'ai alors commencé à m'intéresser de très près aux artistes performeurs, à Marina Abramović, Yves Klein, Gina Pane, Orlan.. et j'en discutais avec mes professeurs. L'un d'eux m'a emmené un jour à l'exposition rétrospective de Tehching Hsieh au Solomon R. Guggenheim Museum, en 2009. Son travail m'a profondément marquée, il était surprenant. J'ai cherché à entrer en contact avec lui, ce que j'ai miraculeusement réussi à faire. On a échangé de longs emails, pendant plusieurs mois ; je le questionnais énormément sur ses performances, il me répondait et orientait mes réflexions avec une étonnante disponibilité, même alors qu'il avait arrêté toute activité artistique depuis neuf ans. En janvier 2011, dans le cadre d'une collaboration avec l'un de mes amis de la GSAS, j'ai alors posté cette vidéo sur internet, « Auto-da-fé », dans laquelle il brûlait petit à petit les fins habits que je portais puis ma peau avec des cigarettes. D'autres vidéos similaires ont suivi, et les réactions à notre projet se faisaient de plus en plus nombreuses. Quelques néo-magazines d'art en ligne commençaient même à en diffuser certaines images. On jouissait d'une petite notoriété, c'était cool, c'était stimulant. Puis Otto Nacht m'a contactée. Jeune créateur berlinois, étoile filante de la shocking fashion, esprit furieux et révolté, personnage génial et désaxé, il était à la recherche d'une icône atypique, d'une muse exclusive. « Je veux que tu travailles pour moi. Toi, moi, tous les deux. » : voilà ce qu'ont été ses premiers mots, directs, incisifs, percutants. J'avais déjà eu l'occasion de voir ses créations, je ne pouvais pas résister, j'ai accepté. Et c'est comme ça que j'ai fait mes premiers pas sur les podiums.
→ êtes-vous épanouie dans votre travail ? Totalement. Vous savez, les créations d'Otto ne laissent jamais personne indifférent. Rappelez-vous du scandale qu'il a provoqué l'année dernière, avec ce manteau en fourrure, composé non pas en réalité de simples fourrures, mais de visons.. hm.. encore chauds et entiers. Son travail a été qualifié de morbide, de sinistre. Depuis le début de médiatisation de notre collaboration, les critiques de ce genre se sont intensifiées. « Un duo aberrant et ridicule à l'imagination obscène », « l'oeuvre dangereuse de deux pseudo-artistes dérangés », « un travail malsain à l'image des illuminés à son origine ».. Voilà comment certains qualifient notre projet. Personnellement, ces attaques ne me touchent pas. J'adore ce que je fais, ça m'apporte beaucoup. Peu importe ce que peuvent en dire les autres, je ne suis pas dépressive, ni fétichiste, ni sado-masochiste. Je n'ai jamais essayé de me suicider et Otto n'est pas non plus zoophile, comme il a été déjà suggéré sur plusieurs sites. Oui, aussi étrange que puisse être mon travail, je suis profondément épanouie.
→ que pensez-vous de l'industrie de la mode ? C'est un milieu captivant, qui m'attire encore plus maintenant que je suis dedans. En fait, avant de venir à NY, je m'y intéressais plutôt de loin : les créateurs et les mannequins m'inspiraient, mais j'étais malgré tout un véritable garçon manqué (rires). Je portais des shorts et des baskets, et parfois mêmes les larges sweatshirts de mes amis. Les talons ou les robes ne me plaisaient pas, je cherchais avant tout à être à l'aise dans mes affaires pour pouvoir pratiquer les sports de glisse. Et quand il m'arrivait de regarder des défilés à la tv, tout me semblait si facile.. Pour moi, il suffisait d'avoir le physique et de savoir marcher le cul serré. Maintenant, tout ça a un peu changé. Je me rends compte que c'est un univers beaucoup plus sérieux et fatigant que ce que j'imaginais, un macrocosme sélectif et sacrificiel, aussi exigent que stimulant.
→ quels sont vos rapports avec les mannequins ? Plastiquement parlant, pour moi qui travaille sur la chair, leurs corps sont une source irrésistible d'inspiration. Je les trouve fascinants. J'aime les hanches fines de ces filles fragiles, les genoux saillants de ces hommes graciles, leur façon de s'élancer sur le catwalk, en rythme avec les beats, leurs visages souverains et leurs yeux sévères rivés sur l'horizon. Maintenant que je commence à les connaître vraiment, depuis que je travaille avec Otto, je constate avec plaisir que oui, cent fois oui, ils sont beaucoup plus que de simples robots vides.


Baby you can have it all, you can have it all. Baby you can have the cars, the clothes, the dreams, the sex, the house. Baby you can be a star.

10:39 p.m.
Les derniers mannequins regagnent les coulisses à coups de talons militaires tandis que le remix de No Shore réalisé par oOoOO lui-même touche à sa fin sur quelques ultimes samples noirs dignes d'un voyage intergalactique. Ensuite viendront les basses démoniaques, le rythme lourd et les mélodies glaçantes du titre dément spécialement conçu pour mon passage par le frère dj d'Otto. Dans ce derniers moments, les maquilleurs s'agitent de plus en plus frénétiquement autour de moi. Fermer les yeux, pulper la bouche, pencher la tête, enfiler ça, se tourner par là, venir ici. Enroulée dans une petite cape noire, je me laisse faire. Ma peau (...)

Let me take the friction from your lips and ima love you girl. Oh you need. Ant no one gonna stop us and ima give you girl, what you feel. Im the drug in your veins, just fight it threw the pain.

3:11 a.m.
Le taxi s'immobilise sous la pluie dans la jungle de la ville. A travers la vitre perlée de larmes translucides, je jette un coup d'oeil sur le building au sommet duquel se trouve l'appartement dans lequel je vis depuis quelques temps déjà. Prison de verre, ouverte sur le ciel. _ Demain vingt heures au SS Endeavor, je compte sur toi. J'ai un nouveau projet à te proposer. Je souris en entendant son accent allemand, sa manière de syncoper le rythme des phrases avec des mots heurtés. uc (...) uc. Je me détourne de la vitre et lève les yeux vers lui. Il a les pupilles dilatées, mais ce n'est pas l'effet de la drogue. Otto ne fume pas, ne sniffe pas, ne consomme rien ; son esprit malade lui suffit. Il se dope à sa propre folie, et ses idées monstrueuses suffisent à l'électriser. Son comportement est sain, mais il est sans doute plus dangereux que le plus toxico des camés. Son extravagance est active et interactive. Elle fait exploser l’intégralité de ses passions sauvages, les belles et les moins belles. Elle lui donne temporairement le courage illusoire de son aliénation. Otto, c'est le virtuose cannibale, le génie prédateur, l'inspiration macabre. Et sa proie du moment, la voici, assise là, à quelques centimètres de lui. Alors il se glisse sur le siège en cuir, se rapproche lentement de moi. Je sens son regard magnétique qui me harponne, qui me crochète, ses yeux corrosifs qui me déshabillent, en même temps que sa main glisse fermement vers l'intérieur de ma cuisse. Son souffle chaud vient caresser mon cou alors qu'il y dépose ses lèvres et un frisson funeste m'envahit. And our love become a funeral pyre. uc (...) uc.
J'ouvre silencieusement la porte d'entrée. Dans le salon, la lumière est allumée. Quelques pas et je découvre Ceasar, vautré dans le canapé. Sur l'écran plat, les images d'un vieux porno des seventies défilent. Le son est coupé, et les corps s'agitent dans l'herbe, muets, au son des paroles de BTSTU de Jai Paul, lancé en fond sonore sur la chaine hi-fi. Sur la table basse, une bouteille de Cointreau brisée gît près de plusieurs verres et une Château d'Yquem presque vide se dresse fièrement près du cendrier saturé de cadavres consumés de joints encore chauds. _ Quelqu'un est passé ? Il secoue la tête avec un petit rire rauque et méprisant. Je le regarde, remarque ses yeux rougis, ses joues cernées, son air abîmé qui lui décale un peu le charme. uc (...) uc. _ Alors.. Est-ce que la langue de Nacht est aussi venimeuse qu'on le raconte ? Je me fige. uc (...) uc. _ De quoi tu parles ? _ La fin du défilé.. Tout le monde tweete déjà à propos de votre petite mise en scène. Faut croire que votre couple commence vraiment à devenir frenzy. uc (...) uc. _ Arrête. Otto et moi, on n'est pas en couple. Je ne suis en couple avec personne. Pas même avec toi. _ T'es qu'une chienne, une esclave, de toutes les façons. Tu m'expliques pourquoi je voudrais être avec toi ? Des meufs bonnes, j'en croise tous les jours dans les couloirs de DNA. Elles sont là, les cuisses tremblantes. Y en a qui paieraient cher pour être à ta place, crois-moi. uc (...) uc. _ T'as trop bu, Caesar. Tu racontes n'importe quoi. _ Ouais, c'est sans doute ça. Je perds la tête, comme Nacht. Mais tu aimes les tarés, non ? C'est ça qui te fait mouiller, je crois ? Hein, pourquoi tu ferais ça sinon ? Pourquoi tu le laisses te torturer comme ça ? Regarde tes chevilles, regarde tes épaules, t'es en sang. uc (...) uc. _ C'est moi qui lui ait proposé de créer cette robe. Ce n'est pas de la torture. C'est de la mode, c'est de l'art. Il se remet à rire, mauvais. D'une main tremblante, il porte le joint à ses lèvres et en tire une profonde bouffée, regard exalté, tête rejetée en arrière. _ De l'art.. Mais aujourd'hui, TOUT est de l'art. J'ai qu'à pisser dans une bouteille et à me l'enfoncer dans le cul que ça serait aussi de l'art, non attends, de la « performance. » uc (...) uc. _ Mais si c'est ce qui te branche, vas-y, fais-le. Ça semble plaire aux gens en plus, alors profite-en, ça les passionne, ça les fascine. Simplement, ne viens pas chialer vers moi le jour où Nacht aura essayé de te défigurer au cutter, sous prétexte que vous êtes des putains d'artistes, d'accord ? uc (...) uc.
prénom/pseudo → get your tits out (gyto pour les intimes). âge → dix-huit ans. pays → france. présence → irrégulière. comment t'as atterri sur le forum ? oh j'ai oublié. qu'en penses-tu ? rien. non, je rigole. honnêtement, ça fait six ans que je vous espionne tellement c'est beau par ici. j'étais censée ne pas craquer pour préserver la santé de mes études... mais bon, vos conversations dans le flood ont eu raison de moi. bravo.
+ je ne sais pas trop ce qu'il se passe, mais ma connexion internet est ralentie depuis quelques jours, c'est une véritable horreur ; j'espère que ça ne va pas empirer. je préfère prévenir, au cas où je serais soudain victime d'un blackout.




Dernière édition par Jae Savage le Lun 30 Jan - 11:35, édité 32 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

messages : 87


fuck your life, mine is fine.
agence: ford
répertoire:

MessageSujet: Re: the death of cool. Ven 20 Jan - 23:04

j'aime beaucoup l'avatar ! bienvenue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mycreationandco.tumblr.com/
avatar

messages : 213


fuck your life, mine is fine.
agence: ELITE.
répertoire:

MessageSujet: Re: the death of cool. Ven 20 Jan - 23:50

Bienvenue, bonne chance pour ta fiche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

messages : 1112


fuck your life, mine is fine.
agence: VNY
répertoire:

MessageSujet: Re: the death of cool. Sam 21 Jan - 2:57

bienvenue sur SAP !
(elles ont quoi nos convers sur le flood ? )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: the death of cool. Sam 21 Jan - 8:55

bienvenue
j'adore le pseudo
Revenir en haut Aller en bas
avatar

messages : 64


fuck your life, mine is fine.
agence: FORD
répertoire:

MessageSujet: Re: the death of cool. Sam 21 Jan - 9:14

Bienvenue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: the death of cool. Sam 21 Jan - 9:53

bienvenue et bonne chance pour ta fiche (a)
Revenir en haut Aller en bas
avatar

messages : 1006


fuck your life, mine is fine.
agence:
répertoire:

MessageSujet: Re: the death of cool. Sam 21 Jan - 10:12

BIENVENUE PARMI NOUS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: the death of cool. Sam 21 Jan - 10:21

bienvenue
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: the death of cool. Sam 21 Jan - 11:22

PSEUDO MAGNIFIQUE, JE VEUX UN LIEN DES BISOUS DES MAMOURS


BIENVENUE ET BONNE CHANCE POUR TA FICHE
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: the death of cool. Sam 21 Jan - 11:37

Bienvenue parmi nous Charmante Jeune femme =)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: the death of cool. Sam 21 Jan - 14:47

Merci pour l'accueil, et merci bis pour les compliments
léandre, pour tout te dire, je n'aime pas flooder. ou non, je ne sais pas flooder, en fait. mais là, plusieurs de vos conversations ont capté mon attention, et c'est rare que j'aie autant envie de m'incruster
Revenir en haut Aller en bas
avatar

messages : 87


fuck your life, mine is fine.
agence: ford
répertoire:

MessageSujet: Re: the death of cool. Sam 21 Jan - 16:34

ouais on est trop intéressants
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mycreationandco.tumblr.com/
avatar

messages : 102


MessageSujet: Re: the death of cool. Sam 21 Jan - 17:57

je suis conquis par ce pseudo et par ce choix d'avatar. j'ai vraiment hâte d'en savoir plus sur cette Jae (et par la même occasion de lire ta fiche).
en attendant, je te souhaite la bienvenue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: the death of cool. Sam 21 Jan - 18:57

je n'en doute pas, majareen
oh Jan, le petit martyr du forum (oui, à force de traîner en invité sur SAP, je connais tous les persos par coeur.) merci
Revenir en haut Aller en bas
avatar

messages : 102


MessageSujet: Re: the death of cool. Sam 21 Jan - 20:17

mais... comment que je suis fiché.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: the death of cool. Dim 22 Jan - 11:22

c'est vrai, c'est vrai, mon jugement est peut-être un peu trop hâtif. mais bon, comme ça, ça te laissera l'occasion de me prouver le contraire.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: the death of cool. Dim 22 Jan - 13:21

Je ne dirais pas son nom, comme tu n'as pas l'air d'en avoir envie, mais bon dieu : quel choix. Je suis fan de son shoot avec Michael Donovan.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: the death of cool. Dim 22 Jan - 16:13

merci les photos de MD sont renversantes. Et toutes ses muses sont sauvages et sublimes
Revenir en haut Aller en bas
avatar

messages : 746


fuck your life, mine is fine.
agence:
répertoire:

MessageSujet: Re: the death of cool. Jeu 26 Jan - 19:05

    je ne connais pas la jolie demoiselle, mais bon sang, ton personnage est hyper intéressant et prometteur.
    je te souhaite la bienvenue parmi nous, avec un certain retard! vivement la suite

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: the death of cool. Ven 27 Jan - 21:20

merci
je finis ma fiche ce weekend normalement.
edittttttttt : je suis là, je suis là. j'avais totalement zappé que je devais lire un Kant et un Nietzsche ce weekend pour lundi. je finis donc ma fiche lundi soir, promis promis.
edit 2 : mon ordinateur principal m'a lâché cet après-midi. je n'ai donc que mon petit pc pour les cours qui rame et dont l'antivirus est périmé. j'aurais accès à une connexion convenable en fin de semaine. je suis désolée pour ces contre-temps. puis-je avoir un délai d'une semaine ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: the death of cool.


Revenir en haut Aller en bas

the death of cool.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
strike a pose :: VERSION UN. :: PRÉSENTATIONS DES MEMBRES.-