AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

EYDIS • y a un fossé entre le catwalk et le red carpet.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: EYDIS • y a un fossé entre le catwalk et le red carpet. Jeu 22 Déc - 12:56



eydis mela krump

date et lieu de naissance → 12 octobre 1992. nationalité → américaine. origines → australiennes, mais celles-ci sont assez éloignées. statut civil → célibataire. orientation sexuelle → hétérosexuelle. situation financière → satisfaisante aux yeux d'Eydis. caractère → franche, sarcastique, affectivement dépendante, critique, possessive, névrosée, voire limite psychotique par moments, ambitieuse, généreuse, extrêmement méfiante, fêtarde, répugnée par l'être humain. avatar → tallulah morton.

MEASUREMENTS :

Height: 5'11 or 180
Bust: 34 or 86.5
Waist: 24 or 61
Hips: 34 or 86.5
Shoe : 40
Hair: brown
Eyes: cyan
BEHAVIOUR :

→ depuis combien de temps êtes-vous dans le mannequinat et comment avez-vous été découvert ? Je suis une "new face" datant d'à peine trois mois. De celles qu'on ne regarde pas, auxquelles on file les sales contrats, mais qui rassure par sa fraîcheur. Aucune crédibilité, pas ton mot à dire. J'avais pourtant rien demandé. J'ai jamais bavé sur ce métier comme les trois quarts de mes camarades de casting. Ils m'ont trouvée à un carrefour, et malgré tout le scepticisme que j'avais pour ce milieu, je n'avais plus vraiment le choix. Ca vaut toujours mieux que de travailler chez McDonald's, vous me direz.
→ que pensez-vous de l'industrie de la mode ? appréciez-vous votre métier ? J'ai beau être une petite fille sortie de nulle part avec ses rêves de grandeur, je gobe pas pour autant n'importe quoi. L'image que je me faisais de ces nanas sur ces publicités, elle est assez simple : de pauvres cruches répondant gentiment aux ordres qu'on leur aboie, se laissant aveugler par la célébrité du moment sans penser à leur avenir - à moins qu'elles ne prévoient tout bêtement d'user de leurs charmes pour épouser un magnat du pétrole, soit. On vous sert un succès fulgurant avant de vous le retirer précipitamment. On vous sort du berceau, on interrompt vos études pour les catwalks, puis on vous lâche moins de dix ans plus tard en pleine nature. Je ne compte pas programmer ma vie auprès de ces maniaques du moindre défaut à l'ego surdimensionné. Tous ces visages sont trop lisses, ça pue la superficialité. Je ne dis pas que c'est inintéressant, ce serait là faire preuve de mauvaise foi. Mais même si j'apprécie ce "job", je n'y vois pas mon avenir.
→ à quoi aurait ressemblé votre vie si vous n’étiez pas devenu mannequin ? Je serai toujours au régime pâtes-jambon, ou je m'activerai dans des cuisines graisseuses cinq jours par semaine.
→ quels sont vos projets futur ? Me servir du principal avantage de ce métier : grossir ma liste de contacts.

Les petites maisonnettes se suivaient, s’alignant par files, créant un joli patchwork sur la terre meuble, les champs de maïs, les forêts enivrantes, les étendues d’eau venant compléter le tableau. De là où elle était, une cigarette entre les doigts, la fumée enveloppant le paysage, ses pieds tentant de s’agripper à la tôle, elle dominait le petit village de son enfance. Il était temps de faire ses adieux. Tout le monde s’accorde généralement à dire qu’il est particulièrement difficile de tout laisser derrière soi. De délaisser sa famille, son carnet d’adresse, les arbres vous ayant vu grandir. Pour la jeune fille, c’était plutôt un soulagement. Peut-être avait-elle un peu peur, mais ce n’était pas de partir. Elle en avait toujours rêvé. Mieux que ça : elle l’avait toujours su. Elle avait su qu’elle laisserait derrière elle ces êtres pour lesquels elle n’éprouvait pas le moindre intérêt, pour qui les mœurs étaient fixes, l’inconnu effrayant effroyable. Il était temps de fuir cette prison qu’avait été cette campagne sans charme. Elle alluma une autre cigarette, se saisit du Vogue tout près d’elle. Du bout d’un Posca traînant toujours dans sa poche, elle dessina des moustaches et de grosses lunettes, d’un geste automatique, à une grande blonde au nez aquilin et à la bouche trop fine. La ville possédait elle aussi son lot de laideur. Elle eut une vague pensée pour ses parents, fut prise une seconde de culpabilité, pour tout le mépris qui lui était venu par moments. Ils avaient du cœur. C’était tout. Les gens simples. Elle enviait leur vie autant qu’elle la dénigrait. Elle ne parvenait pas à saisir comment, bien qu’ayant été élevée ici et n’ayant jamais rien connu d’autre, elle n’avait pas hérité de cette mentalité, qui édulcorait la vision qu’on pouvait avoir de la vie, qui chassait les soucis. L’ignorance était la clé de tout. Elle n’ignorait pas. Elle ne pouvait plus faire comme si c’était le cas. La jeune fille rêvait d’ailleurs, elle rêvait en grand, de tours, et de son nom placardé sur les murs. New York. Elle revint à la première page du magazine charcuté par ses soins. La lettre coincée dans la bordure glissa toute seule. Elle portait le sigle de Parsons. Elle portait le blason de la liberté.

Elle se retrouvait bien bête, là, maintenant, avec cette carte de visite entre les doigts. Juste ce qu’il fallait d’épaisseur, typographie soignée, jolie couleur. Elle ne savait pas bien comment elle devait prendre la nouvelle. Cela annonçait-il qu’elle était jolie ou laide ? La moitié des nanas du milieu étaient embauchées parce qu’elles avaient quelque chose de monstrueux sur le visage, pas loin de la déformation. Un autre quart n’était que passable mais particulièrement photogéniques. Si vous étiez grandes et minces, vous pouviez prétendre à être mannequin. Icônes de beauté, huitièmes merveilles du monde ? Quelle blague. Elle en avait feuilleté, des revues modesques ; elle en avait vu défiler, des panneaux où s’étalaient les élues.
Eydis se remit à marcher, consciente qu’elle était à l’arrêt depuis bien trop longtemps. Elle voguait au hasard, dans ces rues à peine connues. Cela ne faisait pas un mois qu’elle était à New York. La vie y était difficile, mais elle se sentait enfin chez elle, à l’aise. Elle se laissait happer par le rythme de vie, l’angoisse tue qui régnait dans la ville, cette folie douce, l’impression qu’on courait après le temps, après la vie, après la moindre opportunité. L’une d’elles était entre ses doigts. Elle ne l’avait pas encore rangée, même après ses longues minutes d’errance. Qu’est-ce que cela signifiait pour elle, si elle acceptait ? Si ce n’était que pour quelques contrats, en-dehors de ses heures de cours ?
Elle s’arrêta pour prendre un café. Au fond de son porte-monnaie, quelques pièces solitaires. Son esprit était ailleurs. Il calculait, faisait des tableaux, pesait le pour et le contre. La solution ne lui apparaissait pourtant pas. Elle remercia la serveuse chaleureusement – les restes d’un respect appuyé qu’on lui avait inculqués en un autre temps, de ceux où personne ne se pointait pour vous proposer de remuer votre vie du bout d’un bâton rigide. Les jours s’étaient ressemblés autrefois, tant et si bien qu’il n’y avait rien de particulier à dire de son enfance, ou de son adolescence. Il lui avait semblé être passive toute sa vie, que la vie était un long fleuve tranquille d’un mortel ennui. A présent, il y avait des choix à faire à chaque croisement, des péripéties au détour de chaque ruelle. Elle rangea la carte dans la poche de son perfecto. Regarda autour d’elle. Elle n’avait aucune idée d’où elle était. C’était toujours ainsi : elle faisait semblant de savoir où elle allait.

Les factures étaient arrivées. C’était la deuxième fois qu’elles tombaient, et la douleur qu’elle déclenchait se faisait déjà plus grande. La calculatrice à côté de la paperasse ne lui faisait pas de bons présages. Il était temps de faire un choix. On venait de lui proposer un poste, chez McDonald’s. Sur tous les CVs qu’elle avait envoyé, c’était l’unique réponse qu’elle avait eu. Il lui semblait que l’odeur de la friture se mettait déjà à imprégner ses vêtements, sa peau, ses cheveux, l’appartement. Asphyxie. Elle se voyait récurer les chiottes, passer la serpillère sur les sols poisseux, débiter les mêmes annonces impersonnelles à chaque client devant une boîte s’ouvrant et se fermant comme un manège tournant sans cesse.
Elle se leva et se rapprocha de l’entrée. Sur le meuble, entre les bouteilles vertes de bière vides attendant patiemment d’être descendues au local, la carte, cornée et tachée. Ca faisait presque un mois. Elle composa le numéro inscrit, presque effacé, sur son cellulaire. La voix résonna, identique. « Oui, je me souviens de vous. (…) Vous avez de quoi noter ? »
Elle avait éloigné la crasse des fast-foods gras. Moins d’une semaine plus tard, elle décrochait un contrat.
prénom/pseudo → nina, ungod. âge → dix-neuf ans. pays → paris ! ok, france. présence → hum. fréquente a priori, mais ça dépend de pas mal de choses. comment t'as atterri sur le forum ? via bazzart. qu'en penses-tu ? j'adore le système que vous avez mis en place. j'avais longuement hésité à m'inscrire sur vos deux anciens, mais là j'ai craqué vite fait .





Dernière édition par Eydis Krump le Mar 3 Jan - 13:34, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: EYDIS • y a un fossé entre le catwalk et le red carpet. Jeu 22 Déc - 13:05


amen.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: EYDIS • y a un fossé entre le catwalk et le red carpet. Jeu 22 Déc - 13:22

BIENVENUE ZOLIE BLONDIE
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: EYDIS • y a un fossé entre le catwalk et le red carpet. Jeu 22 Déc - 13:37

bienvenue
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: EYDIS • y a un fossé entre le catwalk et le red carpet. Jeu 22 Déc - 13:40

Al

Merci bien sir Millian
Merci Zoe
Revenir en haut Aller en bas
avatar

messages : 138


MessageSujet: Re: EYDIS • y a un fossé entre le catwalk et le red carpet. Jeu 22 Déc - 13:52

Bienvenue parmi nous
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

messages : 1112


fuck your life, mine is fine.
agence: VNY
répertoire:

MessageSujet: Re: EYDIS • y a un fossé entre le catwalk et le red carpet. Jeu 22 Déc - 14:31

bienvenue sur SAP !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: EYDIS • y a un fossé entre le catwalk et le red carpet. Jeu 22 Déc - 14:33

Jolie prénom.
Bienvenue.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

messages : 1006


fuck your life, mine is fine.
agence:
répertoire:

MessageSujet: Re: EYDIS • y a un fossé entre le catwalk et le red carpet. Jeu 22 Déc - 16:55

BIENVENUE PARMI NOUS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

messages : 250


fuck your life, mine is fine.
agence: next
répertoire:

MessageSujet: Re: EYDIS • y a un fossé entre le catwalk et le red carpet. Jeu 22 Déc - 17:19

    bienvenue et bon courage pour ta fiche.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: EYDIS • y a un fossé entre le catwalk et le red carpet. Jeu 22 Déc - 23:40

Merci tout le monde
Revenir en haut Aller en bas
avatar

messages : 129


fuck your life, mine is fine.
agence: NEXT MODELS.
répertoire:

MessageSujet: Re: EYDIS • y a un fossé entre le catwalk et le red carpet. Ven 23 Déc - 2:31

l'avatar est superbe.
bienvenue parmi nous.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: EYDIS • y a un fossé entre le catwalk et le red carpet. Ven 23 Déc - 11:53

Merci beaucoup, pour le compliment & le reste
Revenir en haut Aller en bas
avatar

messages : 1006


fuck your life, mine is fine.
agence:
répertoire:

MessageSujet: Re: EYDIS • y a un fossé entre le catwalk et le red carpet. Jeu 29 Déc - 22:32

où en est ta fiche ?
si tu as besoin d'un délai, n'hésites pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: EYDIS • y a un fossé entre le catwalk et le red carpet. Sam 31 Déc - 11:46

Désolée, ce sont les fêtes de fin d'année qui me bouffent pas mal de temps.
Je vais finir ma fiche, ce sera juste un peu plus long que prévu
Revenir en haut Aller en bas
avatar

messages : 1006


fuck your life, mine is fine.
agence:
répertoire:

MessageSujet: Re: EYDIS • y a un fossé entre le catwalk et le red carpet. Sam 31 Déc - 12:01

pas de problème, et puis les fêtes c'est un peu pareil pour tout le monde. ;)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

messages : 746


fuck your life, mine is fine.
agence:
répertoire:

MessageSujet: Re: EYDIS • y a un fossé entre le catwalk et le red carpet. Sam 31 Déc - 12:04

quel avatar magistrale, et quel pseudo magnifique
bienvenue parmi nous, et puis passe de bonnes fêtes surtout

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: EYDIS • y a un fossé entre le catwalk et le red carpet. Lun 2 Jan - 12:44

J'ai changé de personnalité, et donc les créas, mais merci quand même pour tout
Revenir en haut Aller en bas
avatar

messages : 895


fuck your life, mine is fine.
agence: next
répertoire:

MessageSujet: Re: EYDIS • y a un fossé entre le catwalk et le red carpet. Lun 2 Jan - 13:54

bienvenue
tal est un excellent choix d'avatar, jamais encore vu pour ma part sur les rpg.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: EYDIS • y a un fossé entre le catwalk et le red carpet. Mar 3 Jan - 11:57

Merci beaucoup !
Jamais vu non plus, ça faisait tellement longtemps que je voulais la jouer sans parvenir à me décider. J'ai fini par craquer.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: EYDIS • y a un fossé entre le catwalk et le red carpet. Mar 3 Jan - 14:54

je veux bien te signer, tu me sembles avoir le potentiel pour réussir une brillante carrière. je veux qu'au moment où tu vas sortir de mon bureau tu ais cette mentalité de gagnante. je veux que tu sois la meilleure et je pense être assez claire. tu as quel âge ? hum, tu viens d'avoir dix-neuf ans. tu as l'air tout à fait saine, oui pourquoi pas. donc, il est clair que maintenant on a du travail à faire toutes les deux. c'est simple tu as jusqu'à février pour devenir parfaite et pas juste physiquement, tu comprends, n'est-ce pas ? Oui, tu vas faire un tonnerre sur les catwalk enfin il faudrait pour ça que tu t'entraînes à marcher parce que ta démarche, c'est pas ça encore. mais c'est juste une question de temps. Je suis la personne qu'il te faut pour devenir celle que tu dois être et LES DÉTAILS DE TON INCOMPÉTENCE NE M'INTÉRESSENT PAS. TON SEUL OBJECTIF MA CHÉRIE : ÊTRE LA NUMÉRO UN. je serais là pour veiller à ce que tu t'y tiennes. Passes à mon bureau demain à la première heure, j'espère pour toi que tu n'as pas pris trop de poids durant ces deux dernières semaines parce que je suis loin d'être d'humeur à accepter quelconque prise de poids. Tu est une fille elite maintenant ne me déçois pas.

BECOME AN ELITE MODEL.
LE PETIT GUIDE DU MANNEQUIN PARFAIT.


félicitation, brave petit mannequin, tu as été validé ! estimes-toi heureux, parce à new york, c'est dur d'y trouver sa place. comme tu as remarqué, ton agent est venu t’accueillir alors pour lui faciliter la tâche, parce que l'gars c'est quand même dieu, tu es prié d'aller de créer une adresse mail, histoire que ton larbin qui te sert d'agent puisse venir t'harceler. Autres formalités : le téléphone portable, qui n'est que facultatif, mais utile ! si tu préfères ne pas rester sdf toute ta vie, alors je te conseille d'aller te chercher un logement. Et le must of the must serait que tu t'inscrives sur facebook afin de pouvoir retrouver toute la communauté strikeaposienne ! Et puis, sinon, il faut évidemment que tu ailles rescencer ton avatar dans le bottin des avatars , sinon les fesses vont faire mal !



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: EYDIS • y a un fossé entre le catwalk et le red carpet.


Revenir en haut Aller en bas

EYDIS • y a un fossé entre le catwalk et le red carpet.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
strike a pose :: VERSION UN. :: PRÉSENTATIONS DES MEMBRES.-